Vernissage de la carte subjective de Forest
Cartographie à plusieurs

Ce vernissage sera l’occasion de découvrir la carte de Forest réalisée par des habitant.e.s lors d’ateliers qui se sont déroulés au BRASS en octobre dernier.

 

Depuis 2014, les habitant.e.s de sept communes bruxelloises ont réalisé les cartes de leurs territoires.

Qu’est ce qu’une carte subjective ? C’est une carte d’un lieu élaborée par un groupe d’habitant.e.s avec l’aide de l’artiste Catherine Jourdan : la cartographie ne se base pas sur des données réelles, mais sur la subjectivité des habitant.e.s : leurs impressions sur un lieu, leurs souvenirs, leurs idées hâtives, leurs croyances.

Rendez-vous au vernissage le 15 décembre 2018 dès 18h pour accueillir la carte de façon festive!

Adresse : Abbaye de Forest
Place Saint-Denis, 1190 Forest

Après le vernissage, la carte de Forest sera visible dans des panneaux publicitaire Decaux dans les rues de Forest, et ce jusqu’au 21 janvier.

Un projet mis en place par le Cifas en collaboration avec le BRASS – Centre Culturel de Forest, la Commune de Forest, le Comité Culture du CPAS de Forest et Dynamo asbl. Avec le soutien du Service public francophone bruxellois, de la Fédération Wallonie-Bruxelles et d’Actiris.

Géographie Subjective / Cartographie à plusieurs

Depuis quelques années, plusieurs communes bruxelloises ont fait l’objet de cartes subjectives créées collectivement par des groupes d’habitant·e·s.

 

Géographie Subjective est un projet mené par l’artiste documentaire et psychologue Catherine Jourdan et son équipe. A l’aide de crayons, d’un ordinateur et de prises de notes, les habitant·e·s d’un territoire donné se rassemblent autour d’une feuille blanche afin de raconter, déconstruire ou imaginer leur quartier. Il s'agit de donner ses heures de gloire à une géographie sensible, buissonnière, personnelle et collective. Sans se vouloir représentative d’une population, la carte subjective est un prétexte pour raconter aux autres son quartier, son territoire. Ces cartes parlent de la ville et du rapport entre l’individuel et le collectif. Catherine Jourdan dirait de la Géographie Subjective qu’elle est un genre hybride de documentaire : un documentaire cartographique, narratif et collectif.
Après plusieurs jours de discussions et d’écritures, d’hésitations et de ratures, émerge un objet : un plan consultable sur les panneaux publics de la ville et une carte papier diffusée dans les associations et commerces locaux.

A Bruxelles, cinq cartes ont vu le jour entre 2014 et 2017 : Saint-Gilles, Anderlecht, Bruxelles-Ville (vue par les habitants de Laeken d’une part et vue par les habitants de Neder-Over-Heembeek d’autre part) et le Quatuor du Nord-Ouest (Jette, Koekelberg, Ganshoren et Berchem-Sainte-Agathe). La carte de Forest est en cours de réalisation, elle sortira en décembre 2018.

Catherine Jourdan

 

Catherine Jourdan, psychologue et artiste documentaire, mène depuis plusieurs années un projet à plusieurs : le documentaire cartographique. Son nom ? La Géographie subjective.
Après un master de philosophie à l'université Paris X Nanterre en 2002 et un court temps d'enseignement, Catherine Jourdan s’est orientée vers la pratique artistique. Sculpture, installation, vidéo, performance... pour inventer des trajectoires. Le dernier projet dit « artistique » qu’elle conduit est celui de Géographie subjective, depuis 2009. Depuis 2011, elle est titulaire d'un master de psychopathologie clinique d’orientation analytique et travaille en qualité de psychologue clinicienne. Elle partage son temps entre l'écoute clinique et la pratique documentaire.