1 Mai 2020 > 31 Mai 2020
Annabelle Guetatra

En ces temps délicats où il convient d’être attentif.ve à soi et aux autres, nous avons convié plusieurs artistes à proposer une action/réflexion artistique au départ de notre situation commune de confinement et de ses conséquences sur la notion d’espace public.

Hyménée de printemps

C’est l’histoire d’une femme qui rêve...
Ce matin, elle préfère ne pas se réveiller, garder les yeux fermés et se souvenir.
L’été, sur la plage. Un soleil plombant, l’air frais du bord de mer. Elle est amoureuse.


Le confinement a restreint les espaces publics et nous a forcé·e·s à rester chez nous, avec comme seule possibilité de voyage, le voyage intérieur, l’imagination.
Quand on ferme les yeux, on peut être partout et avec n’importe qui.

Chacun de notre côté nous avons rêvé une Hyménée de printemps, pour se réunir dans la création de ce petit film d'animation fait avec peu de temps et peu de matériel.


Annabelle Guetatra est dessinatrice. Le CIFAS a fait appel à son univers onirique, délicat et sensuel pour illustrer ses activités à plusieurs reprises.
Même si son travail est habituellement centré sur l’intime et l’intériorité, nous avons proposé à Annabelle de tourner son regard vers l’espace public.
Sa réponse est un film d’animation réalisé sur base d’un texte écrit par sa soeur Kahina Le Querrec.
La musique originale a été composée par Kévin Malfait.

 

L'espace public confiné

Cela fait 10 ans que le CIFAS s’intéresse au travail artistique dans l’espace public. Nous investissons la ville comme espace ouvert de réflexion et d’action, en y organisant des ateliers, des débats et des interventions artistiques.

Dans cet espace public, le rôle de l’artiste est complexe et varié : offrir de nouvelles perspectives esthétiques, créer du lien social, réinventer les spectateur·rice·s, contribuer au renouveau urbain… Les stratégies artistiques à y déployer rencontrent des nécessités et des contraintes bien différentes des espaces habituellement réservés à l’art (salles de théâtre ou d’exposition).

Aujourd’hui, avec la crise liée à la propagation du Covid-19, l’espace public est mis à mal : il n’est plus possible de se déplacer, se croiser, se côtoyer ou se réunir. Choc social que nous vivons chacun·e confiné·e·s dans nos sphères privées. Alors comment faire de l’art à l’heure où chacun·e craint pour sa santé et celles de ses proches, et se demande quand et comment il sera possible de retrouver une vie urbaine? Existe-t-il un art du confinement ? Quelles stratégies artistiques inventer pour continuer de créer dans ces conditions ? Qu’est devenu l’espace public aujourd’hui ?

En ces temps délicats où il convient d’être attentif.ve à soi et aux autres, nous avons convié plusieurs artistes à proposer une action/réflexion artistique au départ de notre situation commune de confinement et de ses conséquences sur la notion d’espace public.

Biographies

Annabelle Guetatra
Née à Colombes en 1985, Annabelle Guetatra vit et travaille à Bruxelles.
Représentée par la Galerie DYS,  elle développe une pratique du dessin sous différentes déclinaisons: papier libre, feuillets assemblés en livres,  figurines de papier mâché, céramiques,  gravures , animation... Les scènes dessinées nous convient comme au spectacle, nous donnent à voir des corps mystérieux mais bien incarnés, lancés dans des sortes d’absurdes mimodrames, chorégraphies absconses ou autres pas de danses énigmatiques. Des scènes d'amour prisent en flagrants délits, où les personnages se parent d'accessoires, de masques, de végétations étranges, de mobiliers ou d'animaux pas réellement identifiables. Cette mascarade inspirée des histoires de l'enfance, des voyages (parfois rêvés), nous raconte la vie, ses désirs, ses angoisses, sa magie et son étrange cruauté.

Kahina Le Querrec
Après une licence en arts du spectacle et cinéma à l’Université Paris 8, Kahina Le Querrec est devenue costumière sur des longs métrages.
En 2018, elle intègre sur concours les Ateliers du Cinéma à Beaune. Elle y réalise La Fête Noire ainsi qu’un court métrage de fiction L’Heure Bleue (sélectionné à Paris Courts Devant, au Festival international du film indépendant de Bordeaux... et Prix du meilleur court métrage au Festival international du film d’Oldenbourg).
En 2019, elle suit un atelier d’écriture de scénario où elle développe son prochain court métrage Contre La Nuit, lauréat de la sélection sur scénario du G.R.E.C (groupe de recherches et d'essais cinématographiques).

Kevin Malfait
Après deux ans de formation au CIAM Kevin Malfait poursuit son cursus musical en entrant au conservatoire de Bordeaux en section Jazz puis au conservatoire de Mont-de-Marsan.En 2016, il compose avec Clément Bernardeau un ciné-concert sur le dernier des hommes de F.W Murnau. Toujours avec Clément Bernardeau il compose et interprète la musique des pièces Motif et D’après nature de la compagnie chorégrahique la Tierce qui fait sa première en décembre 2018 au TNBA. Il collabore régulièrement avec l’artiste Bordelais Geörgette Power. Depuis 2016 il forme avec le comédien et metteur en scène Romain Jarry (Cie des Limbes) le duo musical et textuel je ne sais quoi. Depuis quelques années il compose également pour le cinéma en signant en octobre 2018 la bande originale de la seconde attaque de la boulangerie de Giovanni d’Onofrio puis en 2019 la bande originale de Petit Coeur de Selim Bentounes et de Yamb de Winnele Veyret. Fin 2018 il sort un premier EP instrumental sous son nom.