27 Septembre 2019 > 4 Octobre 2019
Gratuit
Candidatures: courte motivation (lettre, vidéo,... au choix!) à envoyer pour le 8 septembre au plus tard.

L'inscription peut se faire via le formulaire accessible sur ce site version classique.
Workshop ouvert aux femmes uniquement.
Anglais
27.09 > 04.10.2019

Horaires:
Vendredi 27.09: 10.00 > 13.00
Samedi 28.09: 10.00 > 14.00
Dimanche 29.09: 10.00 > 14.00
Lundi 30.09: Off
Mardi 01.10: 10.00 > 14.00 + marche nocturne (horaire à préciser)
Mercredi 02.10: 10.00 > 14.00
Jeudi 03.10: 10.00 > 14.00
Vendredi 04.10: 10.00 > 10.00
Workshop

Mallika Taneja sera à Bruxelles en septembre/octobre et menera un workshop inspiré de Women Walk at Midnight, une initiative qui prend place à New Delhi tous les mois.

Le workshop s'inspire de Women Walk at Midnight, une initiative qui prend place chaque mois à New Delhi, en Inde, où des groupes de femmes se rencontrent dans différents quartiers de la ville pour s'y promèner après minuit.

Mallika Taneja invite les femmes de Bruxelles à se déplacer dans leur propre ville, et de réfléchir aux notions de regard, de public, de privé, de consentement et à la nécessité d'être "prudente". 

Le workshop se situera quelque part entre la performance, le défi et le banal. Après avoir observé le simple geste de la marche en studio, nous nous déplacerons dans le contexte urbain de la ville, afin d'explorer les possibilités performatives de la marche, de manière individuelle et collective.

Chaque jour, nous réfléchirons ensemble à nos féminismes, au collectif (et à la place de l'individu au sein de celui-ci), à la diversité et au consentement à travers l'acte de marcher. Nous jouerons avec le regard, d'abord en interne, puis in situ dans la ville, dans des zones choisies par les participantes. Nous observerons les changements de nos corps entre l'intimité du studio et le regard public extérieur. Les participantes auront la possibilité de s'appuyer sur la force du collectif pour explorer le malaise qu'elles pourraient ressentir dans certains contextes. Le workshop se construira petit à petit, en fonction des échanges et des apprentissages du groupe. 

Cet atelier est ouvert aux femmes cis et trans*.

Horaires du workshop:

Vendredi 27.09: 10.00 > 13.00
Samedi 28.09: 10.00 > 14.00
Dimanche 29.09: 10.00 > 14.00
Lundi 30.09: Off
Mardi 01.10: 10.00 > 14.00 + marche nocturne (horaire à préciser)
Mercredi 02.10: 10.00 > 14.00
Jeudi 03.10: 10.00 > 14.00
Vendredi 04.10: 10.00 > 12.00

Marches de minuit

La marche comme acte d'affirmation a été au cœur du mouvement féministe en Inde. Que ce soit les femmes qui arpentent leurs villages en battant des ustensiles pour réclamer leurs droits ou les marches silencieuses pour pleurer la mort de Jyoti Pandey en décembre 2016, les marches de personnes en masse ont toujours été une menace pour le pouvoir.
Mais s'il n'y a qu'un seul corps qui marche ? Sera-t-il remarqué ? Est-ce que cela a de l'importance ?

Mallika Taneja: En 2016, j'ai décidé de partir pour une marche de 24 heures. Je m'intéressais à l'image d'un corps qui traverse les rues achalandées de Delhi, qui continue de marcher sans cesse, qui se fatigue mais continue quand même. Laisser l'esprit l'emporter sur la matière est pour moi au cœur de la protestation. On n'oublie jamais le regard que la rue projette sur le corps féminin. Ce regard incessant fait de la marche un acte performatif. La difficulté de vivre dans une ville comme Delhi est qu'à un certain moment de la journée, marcher seule n'est plus une option pour les femmes. C'est ainsi qu'ont commencé les marches en groupes de femmes après minuit et que l'initiative Women Walk at Midnight a vu le jour.

Women Walk at Midnight se déroule actuellement chaque mois dans différents quartiers de Delhi, chaque fois sous la direction d'une femme qui habite le quartier en question. A la veille du 15 août, 72e jour de l'indépendance de l'Inde, les femmes entreprendront une marche de 12 heures, traversant plusieurs quartiers de Delhi. Vous pourrez suivre l'initiative ici.

L'inspiration pour les marches vient de la pièce de théâtre 'Walk' de Maya Krishna Rao.

Mallika Taneja

Mallika Taneja est une artiste de théâtre qui vit et travaille à New Delhi, en Inde. Elle aborde les questions liées au genre à travers ses performances et ses interventions. Elle observe le corps dans la ville et et analyse la manière dont les corps occupent, défient et s'allient l'espace public, soit individuellement, soit en communauté. À l'heure actuelle, Mallika tourne sa pièce solo intitulée BE CAREFUL qui parle du blâme de la victime, de la responsabilité des femmes et de l'amalgame - malheureux et ironique - entre la façon de s'habiller des femmes et la violence qui leur est infligée.
Elle crée actuellement ALLEGEDLY, qui examine le croisement entre consentement, droi, vérité, crédibilité et mémoire, ainsi qu'une autre pièce autour du silence et de la stigmatisation autour de la maladie mentale.

En Inde, elle fait partie du collectif Women Walk at Midnight qui organise une promenade mensuelle dans différents quartiers de Delhi à des heures "interdites". Elle a également commencé à explorer le plaisir, le féminisme et la performance à travers les Sex Chat Rooms, le point de départ d'un projet plus vaste appelé My Hollow Feminism.

Elle se produira au Théâtre les Tanneurs du 24 septembre au 5 octobre (dimanche et lundi relâche). Plus d'infos sur le site du théâtre

Vous pouvez suivre le travail de Mallika sur
www.facebook.com/GoodGirlFromGoodFamily/
Instagram/goodgirlfromgoodfamily

Photos : (c) Women Walk at Midnight

Illustration

Kubra Kadhemi a réalisé ce dessin original pour illustrer le workshop mené par Mallike Taneja.

Kubra Khademi (AF) est performeure et féministe, elle explore par son travail sa vie de femme et de réfugiée. Elle a étudié les arts plastiques à l’Université de Kaboul, et à l’Université Beaconhouse de Lahore au Pakistan. C’est là qu’elle a commencé à créer des performances pour l’espace public. Travail qu’elle a continué à son retour à Kaboul, avec en filigrane une certaine critique de cette société patriarcale totalement dominée par les hommes. En 2015, elle performe Armor dans les rues de Kaboul. Suite à cette performance très polémique, elle est menacée de mort et forcée de fuir son pays dans les jours qui suivent. Elle est aujourd’hui basée à Paris. Elle a reçu le titre de Chevalier de l’Ordre des Arts et des lettres par le Ministre de la Culture en France.