18 Février 2013 > 24 Février 2013
125 € (déjeuner compris)
Envoyer un CV et une lettre de motivation à cifas@cifas.be avant le 3 février 2013.

L'inscription peut se faire via le formulaire accessible sur ce site version classique.
Comédiens, artistes visuels, performers, scénographes, créateurs sonores... (10 max)
Français, anglais, italien…
du 18 au 24 février, de 13h à 20h.

Une présentation publique de fin de stage aura lieu le dernier jour de stage à 20h.
Selon le nombre d'inscriptions, une sélection sera effectuée parmi les candidatures reçues. Les candidats seront prévenus individuellement de leur éventuelle sélection pour le 5 février 2013.
L'Escaut
60 rue de l'Escaut
Brussels 1080
Stage Pluridisciplinaire
MucchioMisto

Motus en latin signifie mouvement, transformation et c’est bien l’idée du mouvement physique et mental qui caractérise le travail de la compagnie fondée en 1991 par Enrico Casagrande et Daniela Nicolò, rejoints plus tard par Silvia Calderoni.

Le stage
MucchioMisto - Dérives et Débarquement

Pour “Mucchiomisto - Dérives et Débarquement” Motus aimerait travailler avec un groupe d’artistes provenant de différents pays correspondant à cette nouvelle catégorie de migrants forcés que sont les artistes-nomades.

Motus propose d'explorer les « tempêtes » traversées quand on abandonne un pays et qu’il faut s’adapter à un territoire inconnu, à une nouvelle langue, au rapport avec le marché de l’emploi, avec les institutions théâtrales… et la solitude !


Peut-on voir Bruxelles comme une île, un archipel ? Une terre ferme? Qui pourrait être Caliban ?propose d'explorer les « tempêtes » traversées quand on abandonne un pays et qu’il faut s’adapter à un territoire inconnu, à une nouvelle langue, au rapport avec le marché de l’emploi, avec les institutions théâtrales… et la solitude !


Peut-on voir Bruxelles comme une île, un archipel ? Une terre ferme? Qui pourrait être Caliban ?our “Mucchiomisto - Dérives et Débarquement” Motus aimerait travailler avec un groupe d’artistes provenant de différents pays correspondant à cette nouvelle catégorie de migrants forcés que sont les artistes-nomades. 

 

Motus propose d'explorer les « tempêtes » traversées quand on abandonne un pays et qu’il faut s’adapter à un territoire inconnu, à une nouvelle langue, au rapport avec le marché de l’emploi, avec les institutions théâtrales… et la solitude !

 

De là, il faudra transformer tout ce vécu en une matière vivante de travail et en une réflexion critique. Le travail partira également des différents langages expressifs et des langues: plus le groupe sera hétérogène, plus il sera possible de focaliser le propos, de réaliser un véritable “MucchioMisto” d’expériences.

 

Peut-on voir Bruxelles comme une île, un archipel? Une terre ferme? Qui pourrait être Caliban?

 

Motus conçoit toujours le travail de l'acteur sous deux aspects essentiels: un travail physique important et intense qu’accompagne une utilisation délicate et attentive de la parole.

 

 

Inscriptions avant le 3 février sur ce site en bas de page.

 

Le stage est organisé en collaboration avec le Festival de Liège.

 

Le spectacle "Alexis. Une tragedia greca" sera présenté au Festival de Liège les 28 et 29 janvier et au Vooruit à Gand le 31 janvier 2013.

 

Motus

Pour la compagnie Motus, fondée par Enrico Casagrande et Daniela Nicolò en 1991, il n’existe aucune limite, aucune frontière entre les pays, les moments historiques ou les disciplines, aucune séparation entre l’art et l’engagement social.

 

Ce sont des libres penseurs qui présentent leurs spectacles à travers le monde, qui œuvrent pour métisser des formats expressifs, animés par la nécessité de se confronter avec les thèmes, les conflits, les blessures de l’actualité.

 

En vingt années d’activité, Motus a pris part à d’importants projets internationaux et a reçu de nombreux prix.

 

Depuis 2006, l'actrice Silvia Calderoni - Prix ​​Ubu 2011, meilleure actrice italienne moins de 30 ans - travaille de façon permanente avec la compagnie, elle en partage les parcours créatifs.

 

Making the plot 2011>2068 ouvre un front d’observation sur le Futur Proche. Le travail de tissage de la nouvelle trame poursuivra avec d’autres “Atti Pubblici” et workshops, pour aboutir au spectacle "Animale politico" qui se tiendra à Montréal dans la programme du Festival FTA, en mai 2013.

 

Plus d'informations

Le stage "MucchioMisto" qui aura lieu à Bruxelles fait partie d’une série d’ateliers de recherches et d’explorations qui aboutira à la réalisation du nouveau spectacle “Animale politico” en mai 2013 à Montréal dans la programme du Festival FTA.

 

 

 

 

Il s’agit de moments, de parenthèses de partage d’un processus créatif en cours, élaborés par les deux metteurs en scène de Motus (Enrico Casagrande et Daniela Nicolò) et l’actrice Silvia Calderoni. Chaque atelier présente des caractéristiques et des modalités de composition qui lui sont propres. D’un atelier à l’autre, ils cherchent à mettre en évidence un aspect particulier du parcours qui aboutira au spectacle. 

 

 

MucchioMisto #1

 

Au cours du premier MucchioMisto qui s’est déroulé pendant le Festival “Vie” à Modène (Italie) à l’automne 2011, 15 jeunes Africains ont été invités à participer. Certains d’entre eux venaient juste d’arriver de leurs pays, d’autres appartenaient à une génération née en Italie. L'objectif était de sonder le thème délicat de la condition de l’étranger. L’Italie est un pays où le phénomène de l’immigration est encore très récent et peu intégré dans les habitudes locales. Avec ces jeunes ils ont mis en commun des interrogations, recueilli des témoignages de voyages, tenté de trouver de façon spontanée des points de rencontre. Le résultat était un puzzle articulé et intense. Un jeune artiste/militant tunisien du collectif Al KaHaf a conduit de longs moments de Brain storming sur le sujet de l’engagement politique des personnes, dans leur pays d’origine.

 

L’atelier était ouvert au public et prévoyait un événement final qui s’est traduit par une sorte de danse collective qui a duré environ trois heures. La danse se déplaçait d’une salle à l’autre, à l’intérieur des anciens bureaux du festival que l’on venait de déménager dans un nouvel espace. Un film vidéo basé sur une série de brefs dialogues improvisés a été tourné dans les rues du centre historique de Modène, au milieu des passants, toujours un peu méfiants de voir un groupe de 15 étrangers avec des caméras de tournage…

 

Ce moment a également constitué une première approche d’exploration de “Caliban”, le personnage de “La Tempête” de Shakespeare, texte choisi comme “bruit de fond”, comme ombre, pour le projet “making the plot” dans son ensemble. L'intention n’est pas de mettre en scène ce texte mais plutôt d’en extraire des points cruciaux, des thèmes majeurs afin de leur donner une impulsion nouvelle et de les mettre en confrontation avec ce qui se passe ici et maintenant. En effet, Motus cherche “points d’ancrage” dans les classiques du théâtre afin de nourrir l’imagination.

 

 

MucchioMisto #2

 

Le second MucchioMisto “La forêt est indispensable” s’est déroulé dans le centre culturel indépendant Angelo Mai à Rome en avril 2012, et s’adressait par contre, à de très jeunes performers.

 

Voici un passage de la présentation du projet:

 

La forêt est un lieu vaste non anthropisé où la végétation se développe de façon spontanée et luxuriante.

Elle fournit de l’oxygène aux êtres aérobiques, de la nourriture aux herbivores, un abri à une grande partie du monde animal sauvage. Elle est le lieu de l’autre, le repaire de personnages “hors la loi”, de chamanes et de loups garous.

C’est pour cela que nous l’aimons.

Parce qu’elle est indispensable à la respiration de tous ceux qui ne supportent pas d’être sous surveillance.

De ceux qui aiment se perdre et disparaître ou qui aiment disparaître pour revenir, différents.

De ceux qui aiment observer la flore et la faune en suivant des sentiers interrompus.

De ceux qui aiment construire des refuges pour s’abriter et repenser à la “matière brute de la vie”.

(H. D. Thoreau).

 

Pendant trois jours, les espaces à l’intérieur et à l’extérieur du centre Angelo Mai se sont transformés en un campement nomade où il était possible de s’asseoir, dormir, manger… de façonner des formes et des formats d’art primitif. Il ne s’agissait pas d’un atelier où transmettre un savoir mais d’un lieu où il était possible d’agir et de vivre ensemble.

 

Un blog est né à partir de cette expérience.

 

En quelques jours ils ont tenté de redessiner la géographie du lieu et ont invité le public à entrer et observer les 22 petites performances créées dans les différentes demeures précaires qui avaient été construites. L’allusion à l’île vierge et semi déserte de “La Tempête” est directe.

 

N'aie pas peur:

L'île est remplie de bruits, de sons et de doux airs

qui donnent du plaisir sans jamais faire de mal.

Parfois des milliers d'instruments tintent confusément autour de mes oreilles;

parfois ce sont des voix…

Caliban, “La Tempête”

 

 

MucchioMisto #3

 

Le troisième MucchioMisto "Where is the master?" a eu lieu au Teatro Valle Occupato à Rome au cours du mois de décembre 2012.

 

Le théâtre Valle fait partie d’un réseau singulier d’espaces “libérés”, “gérés autrement”. Suite à une décision du gouvernement, ce théâtre historique et magnifique était destiné à être privatisé, pour une utilisation à des fins purement commerciales. Mais il y a environ un an, il a été occupé par de nombreux acteurs et intermittents du spectacle. Ils l’ont transformé en un lieu extrêmement actif, un véritable espace de dialogue avec la communauté citadine, avec une attention particulière aux problématiques actuelles de la création artistique dans une Italie sujette à mille difficultés. De manière plutôt inattendue, ces lieux ont contribué à améliorer l'Italie et depuis quelques temps Motus tisse des liens étroits avec ces espaces, "sortes d’hétérotopies dansantes qui auraient plu à Foucault". En collaboration avec les militants de ces lieux occupés ils ont construit la performance "WHERE".

Tout au long de ce parcours, le travail d’approche à “Animale politico” a amené Motus à rencontrer différents ouvrages, des textes, des essais. De “La Tempête” de W. Shakespeare, à “Walden” de H.D.Thoreau, en passant par “Waste land” de T.S. Eliot, par “Le meilleur des mondes” de A.Huxley ou “Skanner darkly” de P.K. Dick… sans oublier les suggestions nées de “Les hétérotopies” et de “Le corps utopique” de M. Foucault et de toute son œuvre en général... Des textes importants qui délimitent le champ d’opération de la scène et l’explorent en profondeur.

 

 

MucchioMisto #4

 

Les artistes de Motus arriveront à Bruxelles porteurs d’un certain nombre d’expériences et il sera nécessaire d’ouvrir un nouveau front d’action pour ce dernier MucchioMisto.

 

L'idée serait de créer un groupe mixte d’artistes/performers, de tous âges, provenant de différents pays, qui puissent correspondre à cette nouvelle catégorie de migrants forcés que sont les artistes-nomades. Des personnes qui ont quitté leur pays pour des raisons d’étude ou simplement pour se mettre à la recherche d’un travail offrant de meilleures possibilités, d’un échange artistique… et Bruxelles est sans aucun doute une ville-carrefour fondamentale. Peut-on voir Bruxelles comme une île, un archipel ? Une terre ferme? Nous envisageons un groupe mixte de langues et d’ethnies, pour une dizaine de participants.

 

Le thème de travail est “Dérives et Débarquement”; tout ce que peut comporter l’abandon d’un pays et le fait de s’adapter, dans la pratique, à un territoire inconnu, à une installation/à une nouvelle maison, à la communication, au rapport avec le marché de l'emploi, avec les maîtres à penser, les institutions théâtrales… la solitude et le marché! De là, il faudra transformer tout ce vécu en une matière vivante de travail et en une réflexion critique. Le travail partira également des différents langages expressifs et des langues: plus le groupe sera hétérogène, plus il sera possible de focaliser le propos, de réaliser un véritable “MucchioMisto” d’expériences.

 

 

Illustration
Aurélie William Levaux

Cifas (suite...) fait appel à des dessinateurs contemporains pour illustrer sa communication. Aurélie William Levaux a illustré le stage "MucchioMisto - Dérives et débarquement"

Aurélie William Levaux, née en 1981, aînée d'une famille de onze enfants, dessine et brode sur les draps des morts les caprices des vivants.